Mon cheminement alimentaire depuis 2000


Mon alimentation au début des années 2000

Depuis 2000, j’ai expérimenté d’autres styles d’alimentation parce que l’odeur de la cuisson de la viande, la texture et le goût de celle-ci me déplaisait, au point d’avoir des maux de tête et des nausées. J’ai donc remplacé la viande par les lentilles, le tofu, les noix et les germinations. En 2004, je passais une journée complète par semaine à manger que des fruits et des légumes crus. Moi, qui adore manger, j’avais peur de souffrir de faim durant cette journée. À cette époque, je travaillais à Montréal.  Je partais avec un gros sac d’épicerie rempli de plats de fruits et légumes que je préparais la veille.

Mon voyage au Costa Rica

En février 2005, nous partions mon mari, des amis et moi au Costa Rica pour une formation en yoga, en méditation et en alimentation crue. Durant ces 2 semaines, vers 11h00 le matin, nous déjeunions seulement aux fruits avec du pain fait maison et, vers 18h00, nous mangions que des légumes avec du pain. Nous buvions que de l’eau pour nous hydrater. J’ai adoré mon expérience ! Nous avions remarqué beaucoup de changements positifs dans notre corps à manger cru. Notre peau était plus claire et lisse.  Nous avions plus d’énergie et moins de problèmes de digestion. Nous avions maigri d’environ 10 livres chacun. Après ce séjour, j’ai demandé à mon mari s’il voulait prolonger cette nouvelle façon de se nourrir pour plus d’une semaine. Il avait accepté !!!

Une nouvelle façon de s’alimenter

Au retour du voyage, nous avions témoigné aux trois enfants, qui étaient maintenant adultes, notre désir de manger cru. Ils nous ont regardé et leurs yeux avaient sorti de leur tête. Ce qui voulait dire: « Nos parents sont devenus fous ! » . Nous avions précisé que nous leur ferions des repas chauds pour eux. Donc, deux repas à faire en tout temps. Bien sûr, ils goûtaient à nos repas colorés et délicieux. Et même que le lendemain matin, quand nous partions travailler, eh bien devinez quoi ?…Nos lunchs avaient disparu ! Nos enfants prenaient nos surplus de salades pour leurs dîners car ils ne prenaient pas le temps de faire leurs propres lunchs. C’était facile pour moi de poursuivre cette décision de s’alimenter cru.  À chaque semaine, quand je faisais l’épicerie, je visitais le comptoir des viandes pour les enfants et je me testais à savoir si le goût d’un bon steak ne viendrait pas me chatouiller les papilles gustatives. Je me trouvais très bonne de ne pas manger un bon morceau de bœuf, car chez mes parents nous en mangions souvent.

Un besoin soudain

Un an plus tard, en 2006, en passant devant le comptoir des viandes, je fus attirée à prendre un steak dans le comptoir.  Soudainement, il y a eu une explosion de salive dans ma bouche.  Les papilles gustatives me faisaient maintenant la fête !!! Mon mari s’approcha de moi et me dit : « Est-ce que c’est pour les enfants ? »  Je lui ai répondu: « Oui et j’ai le goût aussi de manger ça pour souper ». Il a rapidement répondu : « Moi aussi ! » Et bien après avoir mangé ce steak, il fut le meilleur steak que je venais de manger de toute ma vie ! Hi ! Hi ! Hi !!!  Dans les cinq années qui ont suivi, le goût de manger un steak revenait au moins une fois par année.

Mon alimentation aujourd’hui

Aujourd’hui, le désir  de manger de la viande rouge a disparu car la texture m’incommode dans la bouche.  Je mange actuellement à soixante-dix pour cent cru. Pour garder une vie familiale et sociale normale, je mange du poisson, des fruits de mer et des pâtes alimentaires. L’important pour moi, c’est de continuer à avoir du plaisir à recevoir mes parents, ma famille, mes amis et qu’eux ne soient pas embêtés à me recevoir à cause de mes habitudes alimentaires.  Ce style de vie m’a permis et me permet encore aujourd’hui de maintenir mon poids.

Comment arrivez-vous à maintenir votre poids avec l’alimentation ?

Si vous aimez cet article, laissez-moi un commentaire dans la case plus bas et au plaisir de vous lire !

Je vous invite à aimer cette page et à la partager. Merci !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.